Biodegradation tests

Les tests de dégradation sont un moyen efficace de déterminer si les contaminants présents sur votre site peuvent être dégradés biologiquement et quelles sont les conditions optimales pour obtenir les taux de dégradation les plus rapides. Les tests peuvent être réalisés sur le sol et les eaux souterraines, dans des conditions aérobies ou anoxiques.

La mise en place de ces tests permet de suivre la dégradation biologique des composés d’intérêt dans les conditions naturelles du site (Atténuation Naturelle – AN) et de la comparer à celle des méthodes de stimulation. Il est possible de mesurer l’impact de la biostimulation (ajout de nutriments) et de la bioaugmentation (ajout d’une culture compétente) sur l’activité de dégradation biologique et donc sur l’efficacité des processus de restauration. Les éventuelles interactions abiotiques et l’oxydation chimique sont également prises en compte, afin de distinguer les processus non biologiques susceptibles de se produire lors des essais.

Des nutriments tels que l’azote, le phosphore, le potassium peuvent être ajoutés comme stimulants, ainsi que des accepteurs/donneurs d’électrons tels que l’oxygène, les sucres, les acides organiques, en fonction des contaminants à dégrader. Une culture autochtone peut être utilisée pour la bioaugmentation, que DND Biotech peut préparer à partir d’un échantillon du site d’intérêt. Des inocula hautement actifs peuvent également être testés, tels que des effluents ou des boues de stations d’épuration, des sols ou des cultures disponibles dans le commerce, en fonction des exigences du cas spécifique.

La progression de la biodégradation peut être suivie au moyen d’une analyse respirométrique, de mesures de la DCO et des nutriments, de la quantification des contaminants d’intérêt pendant toute la durée de l’essai. Des techniques moléculaires peuvent également être appliquées pour surveiller les changements dans la population microbienne tout au long du processus de dégradation, au moyen d’une approche ciblée (qPCR) ou d’un large dépistage de la communauté microbienne (métagénomique). Ces techniques peuvent également être utilisées ultérieurement comme outils de surveillance pour évaluer l’activité de biodégradation dans le cadre de l’assainissement complet.

Le résultat des tests de dégradation est une description claire du potentiel de dégradation biologique des contaminants concernés dans différentes conditions de traitement. Les résultats peuvent être utilisés pour planifier un traitement d’assainissement à grande échelle, avec l’option de passer d’abord à un système pilote tel que ROBONOVA® ou à une technologie in situ telle que le lavage biologique du sol.

Bio-flushing