Bio – flushing

Le prototype simule le processus d’injection/extraction de la technologie de bio-rinçage in-situ, en utilisant des puits verticaux et des drains horizontaux. Le BIO-flushage utilise un système flexible, qui doit permettre l’inoculation de solutions biologiques, de solutions chimiques de rinçage, et doit le faire efficacement dans un sol saturé et non saturé.

L’efficacité de la technologie réside dans sa capacité à établir un flux de filtration qui engage l’ensemble du volume à traiter. Dans le prototype, deux modes de circulation hydraulique ont été développés : le mode Jetting et le mode Dispersion. Ceci a été possible grâce à la conception de dispositifs d’injection innovants, dans lesquels une vanne à commande électrique isole les sections d’injecteurs affectées aux modes Jetting et Dispersion.

Ce prototype représente un volume à échelle réelle de 5 m3 de sol où deux couches lithologiques ont été reconstituées, la supérieure constituée de remblais anthropiques et la inférieure avec une composante naturelle argilo-limoneuse plus abondante (moins perméable).

Dans le prototype, la discontinuité entre les deux lithologies coïncide presque avec le niveau de l’aquifère. Le prototype physique a été utilisé pour calibrer le modèle mathématique correspondant, programmé dans le logiciel MODFLOW-FEFLOW. Ceci a permis de déterminer, à l’intérieur du volume de sol, la tendance de tous les paramètres pertinents pour l’étude du phénomène (débits, trajectoire des particules d’eau, charge et pression hydrauliques).